Livraison offerte pour toute commande avant minuit !

Le Débat Sur La Pratique Du NO KILL

Le débat sur le NO KILL peut parfois être si passionnant que vous oubliez ce qu'est la pêche : passer du bon temps près de l'eau, profiter de la nature - et attraper un poisson de temps en temps.

Dans cet article, nous vous présentons un débat sur la pratique du NO KILL !

Le pêcheur ici interviewe nous livre ses opinions et ses expériences sur cette pratique.

Ce que vous faites avec ce poisson que vous attrapez occasionnellement dépend d'un certain nombre de facteurs. Ce n'est pas seulement noir ou blanc : le poisson devrait toujours être relâché et ne jamais être tué ou le contraire.

Je ne suis favorable à aucun de ces points de vue extrêmes, mais je choisis de les examiner avec un peu plus de considération de la situation. Le monde n'est pas aussi simple que certains fondamentalistes semblent vouloir nous le faire croire.

Parfois, je suis un homme avide.

En général, je n'arrivais jamais à tuer une truite brune danoise dans un ruisseau local. Ces cours d'eau subissent souvent beaucoup de pression de pêche et les poissons grandissent lentement dans un environnement limité. Tuer un brownie d'un cours d'eau danois éliminerait très probablement un poisson qui ne sera pas remplacé tout de suite. Les taux de croissance sont lents et les gros poissons sont vieux et peu nombreux et éloignés.

D'autre part, je serais heureux de tuer une mer marronne dans les eaux danoises. Ils sont nombreux, grandissent vite, ont tout l'espace dont ils ont besoin et un nouveau poisson remplacera celui qui a été pris en peu de temps. L'impact que les pêcheurs peuvent avoir sur la population est probablement très limité.

Mais - et il y a un mais - je prendrai très rarement un poisson coloré dans la même eau. Un poisson coloré est en train de frayer. Ce poisson devrait être laissé pour continuer son voyage et être capable de garantir les générations futures - pour l'amour du poisson et pour le mien. Et bien sûr, je laisse partir tous les poissons protégés : les petits et les poissons qui se dirigent vers et depuis la ponte pendant la saison du frai.

truite

J'ai très peu de respect pour les gens qui tuent les poissons reproducteurs - dans l'océan ou dans les cours d'eau - pendant la saison de fermeture ou quand c'est complètement légal, ce qui est parfois le cas. Malheureusement, il est assez courant de récolter du saumon reproducteur et de la truite de mer dans les cours d'eau, même s'il est évident que la seule raison pour laquelle le poisson y vient est de se reproduire.

Je sais que je me bats une tradition ancienne, surtout ici en Scandinavie, et que je pourrais être incité à prendre un bon état et du saumon brillant ou de la truite de mer si j'en ai attrapé un dans un cours d'eau productif. Mais de nombreuses rivières à travers le monde souffrent d'une mauvaise migration des salmonidés, et certains cours d'eau ne voient peut-être qu'une centaine de poissons reproducteurs en une saison, alors en prendre quelques-uns pourrait potentiellement avoir un effet significatif sur la population.

J'ai donc une approche pragmatique du NO KILL

Parfois je tue, souvent je ne le fais pas.

Parfois, la pensée de tuer le poisson me fait grincer des dents, souvent c'est une partie naturelle du jeu.

Parfois, prendre du poisson aura une influence significative sur la population, ce qui n'est souvent pas le cas.

Mon conseil est d'utiliser le bon sens quand vous pêchez. Sentez-vous libre de tuer des poissons chaque fois qu'il y en a une abondance et que vous voulez les manger. D'autre part, quand il y a un nombre limité de poissons, quand ils grandissent lentement ou quand il y a une forte culture locale contre la destruction du poisson.

Dans certains endroits, C & R est considéré comme non naturel et cruel. J'ai vu des débats houleux dans les médias et sur Internet au fil des ans, et je me souviens particulièrement d'une photo d'un bateau de rivière norvégien rempli de saumons morts attrapés le jour même et tous tués, ce qui a provoqué beaucoup de remous quand jeune âge du net.

Dans certaines régions ou certains pays, vous n'avez tout simplement pas le droit de libérer du poisson, qui est dans les limites légales. Certaines régions en Allemagne ont cette règle et en Suisse une loi a été votée, qui interdit complètement le NO KILL. La loi est une loi générale sur la protection des animaux, mais semble mentionner la pêche plus ou moins directement.

Je pense que c'est un malentendu total d'avoir de telles règles, et montre que la perception générale de la protection et de la conservation des animaux est complètement fausse. En tant que pêcheurs, nous devons nous comporter de telle sorte que de telles lois ne soient absolument pas nécessaires. Ne tuez pas tout, manipulez le poisson avec précaution (ce sont des animaux vivants) et relâchez là où cela a du sens.

Pratique du NO KILL

Voici mes 10 règles de base pour la pratique du NO KILL

1)

Préférez les crochets simples et un crochet seulement. Les aigus sont des problèmes potentiels si vous me demandez. Les crochets multiples sont pour les accrocs.

2)

Poisson sans barbe si vous pêchez NO KILL. Pincez l'ardillon sur les hameçons barbelés. Les hameçons sans ardillon s'agrippent bien et tiennent bien, mais décrochent indéfiniment beaucoup plus facilement.

3)

Préparez-vous pour ce que vous attrapez. Faites correspondre le poids de la barre, la taille de la bobine, la force de la pointe et le crochet à la taille et à la force de votre carrière. La pêche trop légère prolonge les temps de combat et laisse les poissons brisés avec des crochets.

4)

Combattez et débarquez le poisson le plus rapidement possible, en quelques minutes si possible. Un poisson frais réussit beaucoup mieux après sa libération.

5)

Décrochez les poissons NO KILL dans l'eau si possible. Il suffit de saisir le crochet et de le glisser.

6)

Optez pour une photo optionnelle, pesez et mesurez les séances aussi courtes que possible et manipulez le poisson le moins possible et le plus prudemment possible en le gardant sur les mauvaises herbes humides, l'herbe humide, dans le filet ou sur une surface similaire.

7)

Tuez les poissons que vous voulez garder dès que vous les avez en main. Décrochez et prenez des photos plus tard.

8)

Évitez d'échouer le poisson que vous ne voulez pas garder et de garder le poisson hors du gravier et de la saleté. Utilisez une épuisette sans nœud si vous n'êtes pas à l'aise avec vos mains.

9)

Assurez-vous que les poissons relâchés nagent facilement et vigoureusement avant de les laisser partir. Tenez les poissons fatigués debout dans l'eau face à tout courant jusqu'à ce qu'ils battent leur queue et nagent - même dans une eau inconfortablement froide.

10)

Faites preuve de bon sens, d'empathie et de considération lors de la pêche, de la capture, de la mise à mort ou de la remise en liberté - mais respectez TOUJOURS les lois et règles locales.

 NO KILL !!!

L'attitude de PETA

Alors que nous, en tant que pêcheurs, considérons la capture et la remise à l'eau comme la manière politiquement correcte de faire les choses, certaines personnes considèrent le NO KILL comme un non-non qu'ils «se lient aux arbres» pour le combattre.

Je viens juste de passer du temps sur la page d'accueil de PETA pour lire leur opinion sur la pêche à la ligne, et honnêtement ... si ce n'était pas si grave et si effrayant, je ris.

Mais je ne suis pas.

Les gens comme PETA n'ont aucune idée de ce dont ils parlent si vous me demandez. Ils citent qui dit ce qu'ils veulent entendre et inventent leurs propres théories sur les choses.

Ils ont un site anti-pêche entier où les poissons sont constamment appelés « chatons de mer ». Quelle ?! Des petites boules de poils charmantes avec de grands yeux bruns charmants et des personnalités gagnantes ? Allez donc !

Citer :

« Les poissons avalent souvent les hameçons, et les pêcheurs essaient de récupérer l'hameçon en enfonçant leurs doigts ou leurs pinces dans la gorge du poisson, arrachant non seulement l'hameçon, mais aussi la gorge et les tripes du poisson. Lorsque les poissons sont manipulés, le revêtement protecteur sur leur corps est perturbé. Ces blessures et d'autres font des poissons des cibles faciles pour les prédateurs une fois qu'ils sont retournés à l'eau. "

"... enfonce ses doigts dans la gorge du poisson" ?

"... arracher non seulement l'hameçon, mais une partie de la gorge et des tripes du poisson" ?

"... un revêtement protecteur sur leur corps est perturbé" ?

Sur quelle planète ces gens sont-ils nés ? Arracher les tripes ?

Bien sûr, certains poissons se blessent quand ils sont accrochés.

Bien sûr, certains vont souffrir, voire mourir, après avoir été libérés.

Mais probablement pas parce que certains pêcheurs ont eu une main dans la gorge et ont arraché ses tripes !

Les pêcheurs traitent généralement les poissons aussi bien qu'ils peuvent, essayez de ne pas les blesser et de les manipuler très soigneusement. Si le poisson est blessé, il est tué si cela est légal.

Personne ne veut délibérément blesser le poisson.

Vous ne demandez pas en tant que personne de laisser tomber une passion de toute une vie, ce qu'elle a trouvé absolument parfait, parce que vous avez une idée de la façon dont le poisson se sent et pense.

Pour ma part je ne suis pas en train d'abandonner mes "pôles" et je ne vais pas non plus végan !

Nous espérons que cet article aura pu vous intéresser,

N’hésitez pas à obtenir tous nos produits et accessoires de pêche : https://le-bon-pecheur.com/

Source : globalflyfisher.com